AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Nikolaï Luka Valdick - Le monde a besoin de sensations fortes.

Aller en bas 
AuteurMessage
Nikolai L. Valdick

avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 12/08/2011

MessageSujet: Nikolaï Luka Valdick - Le monde a besoin de sensations fortes.   Mar 16 Aoû - 0:40



« When we drink, we do it right, gettin' slizzard. Now I'm feelin' so fly, like a G6 »





► CARACTERE :

« Got it memorized ?! »

« Mais putain, c'est qui ce con qui danse à oilpé devant la porte de la salle commune ? »

Ce mec-là ? C'est Nikolaï. Il est en troisième année je crois. C'est LE mec branché à toutes les soirées ouvertes, bouteilles de rhum, vodka, whisky et autres sous le bras, toujours prêt à tout, et avec le sourire en plus. C'est tout ou rien en plus : soit il s'entame direct, et c'est parti, jusqu'à ce qu'il se tire à la prochaine soirée, avec sa bouteille à moitié vide, pour terminer dans un dortoir assez random, sans trop se rappeler où il avait terminé la vieille. Ou alors, il se met à danser des heures d'affilée, sans s'arrêter, à aller de personne en personne, et à draguer. Evidemment, si il est ivre mort, il va traverser la cour à poil en mimant un semblant de polka, avant de se jeter à quatre pattes dans la cuvette. Quand bien même il ne s'endort pas dessus parfois. Il va tourner bizarre ce gars, genre un délire un peu pédophile ou exhibo. Il traine avec un peu tout le monde en plus, comme si il n'avait aucune limite. D'ailleurs, il n'a aucune limite mise à part celles que lui impose son corps. Mais le pire, à la rigueur, c'est même pas quand il boit. C'est surtout quand il est sous exta' ou cachets. Là, il part trop en live. Il est vraiment effrayant en fait. Pour te dire, la dernière fois, il s'est battu avec le gros lourdeau des Faithbees, soit disant parce que le type avait refusé de l'aider à aller aux toilettes. T’imagine ? Je ne sais pas trop d'où ça lui vient son délire de la défonce sincèrement. Je sais juste que c'était un habitué des soirées trash et underground dans Berlin. Il aime bien être mauvais dans ses moments-là, je crois que c'est pour lui un mode d'expression un peu ultime. Je pense pas qu'il cherche à fuir quelque chose, je pense qu'il cherche à atteindre un but. Non mais sérieusement, quand il est dans des états pas possibles comme ça, je te conseille de l'éviter en fait. On dit qu'il essaye de décrocher, mais visiblement, ça ne fonctionne pas trop. On dit aussi qu'il était pire que ça, un habitué de raves et autres. Grosso modo, c'est le mega clubber en somme, un clubber pas très clean voire complètement trash …

« Ouais, donc autant l'éviter le plus possible, il n’est pas fréquentable … »

Non, c'est même pas ça en fait. Parce que le jour, quand il est clean et sobre, c'est un mec génial. C'est un gars avec un sourire ultra-bright, qui essaye toujours de te faire marrer, quitte à faire le con et à se montrer ridicule. La dernière fois, il s'affichait au réfectoire en sautant sur les tables pour essayer de voler. Les Winterhoods étaient trop blasés mais on a bien rit ce jour-là ! Il est complètement dingue, et il n'a pas peur du ridicule. Par contre c'est un véritable gamin … Pour ça, c'est vraiment une plaie. Je ne comprends pas comment les gens peuvent le supporter quand il fait ça. Surtout qu'il est particulièrement moqueur. Tu ne peux pas péter de travers sans qu'il soit là pour te casser les pieds à se foutre de toi devant tout le monde, et comme c'est un petit rigolo, ça crée toujours l'évènement. En plus, il fait souvent le capricieux, boude pour rien, n'aime pas qu'on le contredise, et il ne pense mais ne pense vraiment qu'à s'amuser tout le temps. Il pense qu'à déconner en fait, il ne sait pas être sérieux deux minutes et c'est assez blasant quand tu traînes régulièrement avec lui. Tu sais jamais si il blague avec toi ou si il est sérieux, du coup, ça me fout terriblement en rogne. Ah oui ! Aussi, c'est vrai, il a des blagues pourries. Très pourries. Tellement pourries que tu rigoles, pas de la blague, mais de l'idée qu'une telle blague a pu être inventée, ou pire, qu'il puisse la raconter en se fendant la poire en deux. Non, parce que la blague du steak qui steak haché (c'était caché) dans les bois, merci, mais il peut aller s’empaler sur une branche. A part quand il craque en faisant ses blagues pourries, c'est un mec super délire qui se prend pas la tête.


« Euh, donc si je comprends bien, c'est un mec louche en soirée, mais le jour il est trop cool. Il est super populaire en gros, il a plein de potes. »

Ouais, quand même. Etant donné qu'il met l'ambiance, et qu’il ne passe pas inaperçu, il est super connu. En bien ou en mal d'ailleurs, c'est du pareil au même en fait. Quoique, j'ai entendu dire qu'il n'aimait pas avoir d'ennemis et que son délire, c'est de sympathiser avec tout le monde. Mais il est vraiment superficiel dans ses relations j'ai l'impression. Je pense pas qu'il puisse s'investir réellement dans une véritable amitié, ce n'est pas vraiment son genre. Tu vois, c'est le gars qui s'approche de toi en soirée, deux verres dans les mains, et qui, tout naturellement, te fait la discussion et te tire de ton coin pour aller danser. Le courant passe très bien quand tu le rencontre, il a trop ce petit truc qui te met en confiance directement. Ah, mais j'ai entendu dire aussi qu'il avait quelques amis proches avec qui il se montre très loyal et protecteur. Mais bon, j'imagine qu'il peut les compter sur une seule main, ces amis-là. On dit qu'il n'aime pas trop afficher ses véritables sentiments, et qu'il préfère prendre les choses de façon dérisoire. Ses potes un peu près proches s'en plaignent souvent, et ils se fâchent régulièrement avec lui. Vu que c'est trop prise de tête pour lui, il préfère cumuler les connaissances, les amitiés d'une soirée, et les relations hypocrites en fait. Mais je suis persuadée qu'il aimerait bien vivre une grande amitié, voire même une histoire d'amour sérieuse … Mais il n'est pas assez posé dans sa tête pour en arriver là. J'imagine que ça vient du fait qu'il aime attirer l'attention : tout chez lui entre dans ce but. Sa tenue, ses cheveux, son attitude, ses cris, ses conneries. Absolument tout chez lui est fait pour attirer les regards sur sa personne, et briller socialement parlant. Je t'avouerais que je ne comprends pas trop ça, c'est assez superficiel quand tu y réfléchis …


« C'est dommage, il est plutôt beau garçon en fait, quand on le regarde bien »

C'est qu'il fait attention à lui hein ! Ouais, comme je te le disais, il aime attirer l'attention, et pour ça, il sait comment s'y prendre. Son apparence, c'est même sa principale arme en réalité. Il est toujours fringué de façon improbable, c'est parfois assez impressionnant. Dès que c'est tape-à-l’œil et stylé, il adore. En plus, c'est un mec super excentrique, alors il multiplie au quotidien les étrangetés. Sa dernière folie, c'est de s'être coloré les cheveux en bleu électrique. Il en ait pas à son premier coup d'essai en ce qui concerne ses cheveux, d'ailleurs, il était rouge avant ... Il aime bien les couleurs fluo et vives, qui attirent le regard et te décollent la rétine quand tu le croises dans les couloirs. En ce qui concerne son style, il est du genre clubber, style un peu urbain quoi, je sais pas trop, je ne m'y connais pas trop et il est assez inclassable. Personnellement, j'aime bien son style moi. Relativement, la plupart des gens aime bien aussi, mais il ne fait pas non plus l'unanimité à l'école. J'ai entendu dire par ses camarades de dortoir qu'il passait un temps fou à s'habiller le matin, pire qu'une nana ils disaient ! Il est persuadé que son style est trop cool, et on l'entend souvent dire "les apparences, y'a qu'ça d'vrai dans la vie". Le truc, c'est qu'il aime bien plaire, aussi bien amicalement parlant que sexuellement parlant. Ce gars est un accro aux relations instables, tumultueuses et sans lendemain par-dessus tout. Il aime se sentir attirant, et il est trop frustré quand il se retrouve seul ! La dernière fois, je l'entendais rager parce qu'une nana des Faithbees l'a envoyé se faire voir pendant qu'il essayait de la draguer. Il était trop vexé le pauvre, sa virilité d'homme mature en avait pris un coup je crois. Sa dignité ? Alors ça, il l'a perdue il y a bien longtemps, certainement en même temps que ses fringues, pendant une soirée trop arrosée.


« Tu crois que si je l'accoste ça peut le faire ? Il n’est pas prise de tête d'après ce que tu me dis, ça peut être cool ... »

Il a ses défauts, comme tout le monde tu sais. On dit de lui que c'est un mec hyper jaloux. Tu sais, c'est un gosse de riches, et il n'a pas été habitué à ce que les autres ont plus que lui. De ce fait, il est assez intolérant et veut toujours ce qu'il n'a pas. Du point de vue relationnel, il l'est également. Je pense que le fait qu'il soit superficiel n'arrange rien, et il a un furieux besoin de posséder les choses. On dit que c'est parce qu'il se sent seul au fond, mais j'ai quand même du mal à y croire, en connaissant le personnage ... Je me demande si il est vraiment heureux dans sa vie, parce que j'ai l'impression qu'il est d'un naturel dépressif. Si, je te jure qu'il est comme ça, quand tu le connais un peu ! Il est assez blasé de la vie qu'il mène, et il essaye de ne pas y penser, mais rien ne le satisfait. Il reste désespérément insatisfait, tout le temps. C'est assez étrange de s'imaginer un type comme lui en train de se faire un bad trip. En même temps, s’il n'était pas dévoré par ses manies et ses tocs, il vivrait certainement plus librement. C'est lui qui s'impose des choses ridicules qui lui bouffent la vie au quotidien. Encore la dernière fois, au réfectoire, il m'a fait chier pour qu'on trie ses aliments par couleur. Non mais t’imagine ? Je n'ai pas que ça à faire que d'écouter toutes ses conneries tu comprends, mais en même temps, j'ai parfois peur de le délaisser, et je culpabilise trop ...


« Tu ne devrais pas, idiote ! C'est un grand garçon, il n'a pas besoin de toi. »

Peut-être bien, je n'en sais trop rien. En même temps, tu vas me trouver me ridicule mais tant pis. J'ai l'impression que ce mec est super chanceux, comme si il avait une bonne étoile au-dessus de sa tête. Car je me rends compte, en le côtoyant, qu'il retombe toujours sur ses pattes, même quand la situation craint vraiment. C'est vraiment un drôle de gars, Nikolaï ...


► DON :

« I think Karma comes back around. »

Non mais tu vois, c'est juste de la chance. Si, vraiment. C'est genre incroyable. HEY ! Attends attends, mec ! J't'explique un peu : tu vois, genre ce type que tu détestes au réfectoire. Non mais tu en connais forcément un, c'est obligé. C'est le genre de gars un peu hautain. Ouais, c'est ça, celui qui te prend de haut et qui … Non, en fait je veux pas savoir, gardes ça pour toi, hein. Euh, j'en étais où ?! Ah oui ! Donc ce type, que tu ne peux pas voir en peinture, et bien moi, je peux le ridiculiser en deux secondes ! Imagines un peu : le gars traverse le fameux réfectoire, et comme d'hab', il te toise et se fout de toi à peine à demi-mots, et là, BAM ! Le gars se prend les pieds, s'éclate la tronche sur le sol, plateau en avant, et humiliation garantie ! Euh, ce qu'il avait sur son plateau … ? Non mais, tu t'en fiches de son plateau, ce n'est pas trop important … Euh, ok. Il avait prit des … Spaghettis à la bolognaise en plus (Parce que ça tâche bien les Spaghettis à la bolognaise) Et tu vois, ce petit moment de malchance, et bien c'est moi ! Non mais j'te jure, mec ! Ouais, donc en gros, j'fais trop varier ton karma, ta chance, ton destin, appelles ça comme tu veux en fait. C'est assez cool. Mais c'est pas facile-facile à gérer tu vois. Parce que, j't'explique, si je provoque la malchance chez ce type, et bien, en contre partie, j'aurais le droit à mon instant de chance ! Et inversement : si je provoque la chance chez un pote, il m'arrivera forcément une tuile. QUOI ?! Mais tu me crois pas … ? Allez, je te jure que c'est pas des conneries ! Tu crois pas à « ces conneries de karma et de chance » … Mais t'as vraiment rien compris du tout toi, t'es un peu long à la détente. HEY OH ! Mais réveilles toi quoi ! Fais gaffe, ou je te lance un mauvais sort ! Non, je ne suis pas un gamin qui a fait un blocage sur Halloween … Oh et puis mince, laisses tomber. On s'en fout, et tu me crois pas. Viens, j'te paye un verre. Ou peut être deux … Non, pas trois. J'suis à sec là. Au pire, j'arrête les cours, et je me prostitue, qu'est-ce que tu en penses ? ...

Mais je t'aurais prévenu. Rien n'arrive par hasard, et crois moi, je sais provoquer la chance en ce qui me concerne. J'ai pas besoin de trèfles à quatre feuilles, j'ai le don de la Chance.

« I guarantee you'll miss me, 'cause you changed the way you kiss me. »

    ► HISTOIRE :


« If you won't save me, please don't waste my time. »

Je ne voulais pas revenir dans un tel endroit. L'odeur de transpiration âcre, mélangée à d'improbables vapeurs lourdes et nocives d'alcool, me donne la nausée. Le bruit m'explose la tête, et mes yeux ne tiennent plus en place. J'ai froid. Ils me poussent. Je comprends pas pourquoi. Il fait trop noir, les flashs m'éblouissent. Plus rien ne répond, c'est comme une révolution dans mon propre corps. Je crois que j'avance. Mais en même temps, rien ne semble bouger. A part les badauds qui m'observent en fait. Rien ne tient en place, tout s'écroule autour. Les échos sont aussi violents que les bass. Les cris, aussi imperceptibles que les murmures. J'ai chaud maintenant. Rien en ce monde ne me sauvera. Même pas ce que j'ai laissé derrière moi. Il y a moi, et cette créature noire, immense, visqueuse. Je crois que c'est le néant devant moi, mais je ne l'atteins pas. Je n'aurais pas dû prendre ces cachetons. Je le savais, il ne fallait pas venir. Et ça recommence, encore et toujours. Pris dans cette macabre descente, cependant extrêmement jouissive. J'ai encore pris trop de drogue. Et les stroboscopes me fendent le crâne. En supposant que mon crâne existe encore. Dans un élan désespéré, mais aussi complètement contrôlable, je m'effondre à genoux. Le corps suit le mouvement, et mon visage s'écrase lourdement sur le sol, éraflant ma joue droite sur le carrelage collant et sale. Voilà quand on suit des mecs louches.

On se retrouve en bad trip, sur le sol d'un night-club miteux. Un truc trash, ça me rappelle Berlin. Je sens des gars me tirer. Ma veste frotte le carrelage. J'aimerais leur gueuler qu'ils fassent attention, mais un flot incompréhensible de syllabes s'échappent, et tombent dans l'oubli dans lequel elles étaient nées. Ah … Cette sensation grisante. C'est comme flotter dans l'eau, sauf qu'on se sent lourd. Terriblement lourd. Et on repense à des trucs idiots, qui ne veulent rien dire. AH ! Nikolaï, ressaisis-toi ! T'as connu pire. Quand je repense à mes parents, là, sur ce sol. Des parents friqués, bien plus qu'il n'en fallait. Jamais là, toujours au taf. C'est ça, quand on se la joue grande chirurgienne et avocat branché. Mais je me sentais seul, beaucoup trop seul, et c'est pas cette grosse autrichienne de gouvernante qui pourrait les remplacer. Aïe, ma tête … Putain, ça cogne grave. Je vois pas pourquoi je me souviens de tout ça. C'est tellement inutile … Si seulement … J'ai besoin d'eux, pas de leur cadeaux. Pour m'occuper, ils avaient payé des profs particuliers en arts plastiques et en musique. J'adore la musique, ça me fait tellement plus voyager que les cachetons. Enfin, pas trop en fait … Mais quand même. C'est genre le pied. J'étais gamin, et j'étais super doué à la guitare et au piano. Les arts, c'est trop mon truc aussi. J'aurais pu faire des trucs trop stylés sous exta' quand j'y pense … J'y pense parce que je suis défoncé en fait. BAM ! Il est trop con ce mec, il m'a renversé sa tequila sur la gueule, et je peux à peine grommeler … Putain. Même si j'étais seul, ça allait en fait. J'en souffrais pas. Je voyais pas le mal autour de moi, et quel dommage quand j'y pense …

Et dire que si je claque ici, je pourrais même pas revoir ma mère. La pauvre, elle serait dévastée. Attends, je suis où déjà … ? Je suis plus en Allemagne. Pourquoi déjà … Mes parents ont divorcés. J'avais seulement 11 ans, et j'ai même pas été triste. Limite, j'ai été plus malheureux lorsque ma platine a pété y'a deux mois. Non mais ça m'a fait bizarre, je me sentais comme coupable. Ils s'engueulaient toujours avec moi comme sujet, et je le vivais mal. J'attends juste un peu d'attention. Si seulement on pouvait m'aider, là maintenant. Et avant aussi. Papa est reparti en Russie, et j'ai vécu avec ma mère. Mais ça n'a rien changé, c'était même pire. Et j'ai découvert la musique électro, les night clubs, l'alcool, et tout. Cette même putain de musique qui m'explose la tête là maintenant. Ils essayent de me relever, mais j'ai vraiment pas la force. Ils me font super mal aux bras. J'avais seulement 15 ans je crois. Et c'était sympa au début, avant que j'en arrive là, comme ça. J'ai arrêté l'art, j'ai poursuivi la musique. Les soirées me prenaient du temps, beaucoup de temps. Et j'ai développé mon apparence. Pour que plus personne ne m'ignore. Pour ne jamais plus être seul. La mode me guidait, les soirées branchées se suivaient. Et je plonge. Tout au fond. Mes cours, j'ai laissé tomber, ça n'allait plus. C'était la défonce, mais je me sentais moi. Et dans le noir visqueux dans lequel je m'étouffe, je me sens Nikolai. J'entends les gens qui crient mon nom. Ils me touchent, frôlent ma peau, et approche leur visage du mien. Je le sens, malgré que je ne sais plus situer un seul organe de mon corps. C'est vraiment l'angoisse.

Je me rappelle de ces gars, des mauvais garçons. L'un d'eux me plaisait. Il le savait, il en jouait toujours, et il me faisait tout faire. Je le sens contre moi, il me tient la main, mais je sais que ce n'est pas lui. C'est un faux, une hallucination. Mais je sens que c'est lui. Je revois presque son visage. Ah, mince, c'est quoi son nom … J'sais plus. Il m'a traîné partout, dans les pires soirées trash berlinoises. Il m'a attrapé le bras, et m'a jeté dans le gouffre, avant de me lâcher. Seul, et désespéré. Je ne pensais qu'à m'amuser, sortir, et vivre une vie décousue. Tout Berlin me connaissait, et j'aimais ça. Je me sentais bien, comme là, sauf que ma poitrine éclate, et mon cœur explose, écorchant mes chairs du verre de sa paroi. Le verre ? Je dis n'importe quoi. Mais mon cerveau suinte par tous les pores de ma pauvre peau qui dégouline de sueur. J'me sens comme un animal. Une bête sauvage prise de frénésie dangereuse. On est tous des animaux dans cette pièce : on veut tous démolir notre conscience, la réduire à sa forme la plus primitive. On veut tous boire à s'en détruire la paroi de notre foutu foie. On veut tous sniffer jusqu'à ce que nos narines saignent et que la poudre nous bouche le nez. Le pire, c'est qu'on trouve notre salut dans cette grande orgie alcoolisée, comme si nos vies se liaient de manière dégueulasse et insidieuse, nous laissant vide et seul. Terriblement seul dans nos têtes. Putain, pourquoi cette conne me fout une baffe ?! J'crois l'avoir poussée, mais j'en suis pas certain en même temps. J'me sens sur le fil du rasoir, mais je ne peux pas tomber. Je le sais. Le monstre me tient, il me sert dans ses bras, et me garde en lui.

J'me souviens de cette fois, où j'ai glissé. Si loin dans les ténèbres, que les ombres, dans un plaisir pervers malsain, décidèrent de me garder. Une éternité, peut être deux. Deux éternités ? Plus encore. C'était long, et tellement … Vide. Le néant quoi. C'était pire que là. A la rigueur, je retrouve une vieille amie là. Ça effraye les autres, moi ça me rassure. Mais cette fois-là, j'étais avec ce mauvais garçon, ce type qui m'plaisait trop. Et je me noyais dans l'air. L'eau emplissait mes poumons, et mon souffle s'éteignait dans un murmure imperceptible, que seul les morts peuvent comprendre. Je crois que je suis mort, l'espace de deux secondes, quand j'ai atteint le summum des ténèbres. Ses tentacules poisseuses forcent l'entrée de ma bouche, et pénètrent ma gorge. Elle éclatait, et le sang comprime ma gorge. J'ai eu mal, tellement mal. Et pourtant, j'ai pris appuie, et je me suis lancé, tiré par une force inexplicable. Et j'ai survécu, j'ai ouvert les yeux. J'ai pensé mourir ce jour, et j'ai vécu l'horreur de ma vie. Maman m'a récupéré aux urgences. Elle était si énervée, si désespérée … J'avais seulement 16 ans. J'me rappelle d'une étrange lettre. Je l'avais gardé précieusement, je crois qu'elle était importante, mais les cours ne m'intéressaient pas en réalité. Et ma mère ne me supportait plus. Voilà comment je suis arrivé en Russie, chez mon père.

J'commence à me sentir mieux. J'ouvre les yeux, et déjà, les flashs me brûlent la rétine. J'vais attraper ce siège. Mince, j'ai vraiment trop mal là. Je peux aller m'assoir là-bas. Putain ! Mais lâche moi, meuf ! J'ai pas besoin de toi, je peux marcher. Ah, ça fait trop du bien de se poser. Mais qu'est-ce que ça tangue par ici, c'est dingue … J'ai encore super mal en fait, mais au moins, je peux bouger maintenant. Je capte mieux déjà, ça défonce. J'pensais que je finirais pas arrêter ces conneries. J'ai presque 17 ans, et je fais toujours ces conneries, même ici, en Russie. Pourtant, mon coma m'avait laissé en état de choc. Une trainée de poudre qui me puait au nez en fait. Je suis resté cloîtré chez moi, trop le bad. Rien en ce monde ne me satisfaisait. Merde, j'ai envie d'une clope en fait … J'en ai plus une seule je crois. Bref. Aigri et brisé, j'ai décidé de me reprendre. Et voilà comment on en arrive là … J'ai une vie à faire, et pourquoi pas même la réussir ? Mais qu'est-ce que je dis là. J'dois être encore défoncé en fait. Et pourquoi je repense à cette lettre …

C'est peut-être la chance de ma vie en fait …

[ A la suite de ça, il intégra l'école de Synchronicity à 17 ans , jugeant que son père n'avait pas besoin de lui. Il se rendit compte à ce moment qu'il pouvait influencer la chance comme bon lui semble, et apprit rapidement à maîtriser son don, comprenant qu'il l'utilisait de façon inconsciente par le passé. Ses deux premières années à l'école se déroulèrent bien, même si il est connu pour être un élève agité et peu travailleur, cependant il reste à niveau et ne fournit pas plus d'effort qu'il ne faut. ]



NOM : Valdick
PRÉNOMS : Nikolaï Luka Warren
ÂGE : 19 ans
SEXE : Homme
NATIONALITÉ : Allemande
CLASSE DÉSIRÉE : Sans importance
ANNÉE : 3ème année

Crédit fiche : Synchronicity (+modifications)









Dernière édition par Nikolai L. Valdick le Jeu 25 Aoû - 17:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Liza Turnover

avatar

Messages : 73
Date d'inscription : 25/07/2011
Localisation : Au pays des barbapapas tadada !

MessageSujet: Re: Nikolaï Luka Valdick - Le monde a besoin de sensations fortes.   Mar 16 Aoû - 10:05

Bienvenue ici ! Oooouuuh ! Je sens que tu vas être Springties ♥♥♥
Un fêtard ! Un de plus ! Bonne chance pour ta validation ( même si pour moi c'est déjà sûr que c'est déjà plié xD)

J'espère te croiser au détour d'un RP ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri F. Morstorm

avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Luka Valdick - Le monde a besoin de sensations fortes.   Mar 16 Aoû - 18:32

Je. Euh.
AH.
J'AIME.
J'ADULE PROFOND.

Liza, Divin, SPRINGTIE CASH.
DAHHHH BIENVENUE. C'juste génial.
J'aime.
Tout.
Surtout le don.
BREF.
CLUBS.

Hm. Bon, AP et Musique sans trop de surprise. Et puis Spiritualité, c'cool de parler aux arbres, ou... Euh...AH OUI.
Délégué des Springties ! Donc dans le CES quoi.
C'cool nan ? Very Happy
Et puis euh. Voilà.
En attendant j'te VALIDE quand même parce que t'es classe et puis voilà. Cool



« Imagined that from the outside. I was scared, as much as Ron in Harry potter in front of spiders. I didn't know how I had to act. My all body hurted. I didn't succeed to think. Crying, I went against her. Crying, I apologized in a murmur. Crying, I kissed her. » ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuutsu.tumblr.com/
Nikolai L. Valdick

avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 12/08/2011

MessageSujet: Re: Nikolaï Luka Valdick - Le monde a besoin de sensations fortes.   Mar 16 Aoû - 21:29

Arts plastiques et Musique, c'est exactement ce qu'il faut.
Pour Springties, je m'en doutais un peu, mais je préférais laisser le choix

Euh ... Breeef. Ouais, pour le CES, y'a pas de problème, ça m'fait super plaisir (:
(J'endosse ce rôle avec respect et dignité, et je défendrai la veuve et l'orphelin Springtie au péril de ma vie)

Breeef (encore). Eh bien merci beaucoup pour l'accueil, ça fait plaisir ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nikolaï Luka Valdick - Le monde a besoin de sensations fortes.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikolaï Luka Valdick - Le monde a besoin de sensations fortes.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Besoin en nourriture d'une monture.
» [Recherche] Besoin des Poké venant du Monde des rêves 5G
» Mais, si tu m'apprivoises, nous aurons besoin l'un de l'autre.Tu seras pour moi unique au monde. Je serai pour toi unique au monde... [Livre I - Terminé]
» Petit besoin (d'un Courant) d'air
» Le monde du jeu 2010, 10-11-12 septembre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Synchronicity :: Ams Tram Gram :: Présentations&Folie :: Dossiers complétés-
Sauter vers: