AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Play with me (Jazz)

Aller en bas 
AuteurMessage
Cassandre S. Lipovsky

avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 21/07/2011

MessageSujet: Play with me (Jazz)   Mer 31 Aoû - 10:59

Tu as l'habitude, de trainer à cet étage, ta salle commune s'y trouve. Tu as l'habitude, de passer devant cette petite porte, sans y prêter attention. Et puis, elle est d'habitude bien fermée. Et puis, tu n'as rien à y faire. Encore moins seule. Et puis. Et puis rien. Tu as trouvée cette clef restée dans la serrure. Le concierge est parti précipitamment. Le concierge est parti trop vite, crier sur un élève. Et toi tu seras un modèle, en lui rendant. Tu auras droit à quelques faveurs. Juste un laissé passé pour quand tu rentres trop tard. Il ne te diras rien. Juste un sourire crispé. Parce qu'il se dira "Cette fille-là, c'est une fille droite". Alors que rien à voir. Alors que tu prends la clef et la glisse dans ton sac avant de chercher dans le couloir. Ou tu aperçois Jazz. Et tu lui adresses un sourire. Un mouvement de tête. Lui proposant cette aventure pour tuer le temps. Rien d'extraordinaire. Juste l'excuse pour ne par sortir voir toutes ces filles qui raillent. Juste l'excuse de ne pas croiser des gens qui te mettraient dans l'embarras.

Et tu attends que le couloir se vide. Qu'il ne reste que la petite tête des Winter à côté de toi. Et tu sors ce précieux objet pour l'inséré dans la serrure et tourné, délicatement, en regardant, à gauche à droite. A droite à gauche. Et tu pousses la porte. Doucement, délicatement. Mais elle grince tout un même. Un peu. Et tu te faufiles. Et tu tires ton camarade avec toi. Parce que tu es persuadée que ça l'amuseras. Ne serait-ce qu'un peu. Et tu refermes la porte derrière vous. Ce sourire fin, un peu malicieux, un peu trompeur, un peu malin, un peu vil se dessine sur tes lèvres.

Et tu effleures quelques livres du bout des doigts. Une fine pellicule de poussière se pose sur celui-ci. Et tu regardes celui que tu as embarqué dans cette histoire. Et tu te surprends, avec ce côté presque kleptomane.

« On pourra sûrement trouver des trucs sympas. Peut-être même quelques sous. »

Et même si tu ne déplaces aucun objet, tu commence à observer la pièce. Curiosité maladive. Et tu joues avec une de tes mèche de cheveux, comme tu le fais tout le temps. Avant de te rendre compte qu'ici, il n'y aura rien d'intéressant. Peut-être un livre ou deux. Mais pour ce que tu lis. Les objets de valeurs ne t'intéressent pas sans l'esthétique. Après tout, tu es une de ces filles superficielle. Une de celle qui a besoin d'être vue.

Puis tu te retournes, et observe Jazz. Tu l'observes avec tes grands yeux bleus. Pour faire la conversation. Parce que tu l'aimes bien. Lui et sa tête rousse. Lui et ses sarcasmes.

« Ca fait longtemps qu'on s'est pas croisés plus de quelques secondes. »



YOU DON'T KNOW ME, YOU DON'T EVEN CARE
CAM CAM CAM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jazz Frohlander

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 20/08/2011

MessageSujet: Re: Play with me (Jazz)   Lun 5 Sep - 8:19

C'est tout juste s'il remarqua le regard, le sourire qu'elle lui adressa, de prime abord. Oh, il l'avait tout de suite aperçu, elle, mais n'avait pas pensé que l'inverse était vrai. Et puis, ce n'était pas vraiment comme s'il allait s'en plaindre, après tout. Parce que Cassandre, quelque part, il l'aime bien. Parce qu'elle avait l'art de rendre les choses intéressantes, et que le fait de chasser son ennui était une qualité qu'il ne pouvait s'empêcher de chercher chez les autres. Et c'est sans doute pour cette raison qu'il attendit, près d'elle, que tous les autres s'en aille, ne serait-ce que pour voir pourquoi elle souhaitait lui parler. Voir ce qu'elle lui voulait; et si jamais il avait quoi que ce soit d'autre à faire, il l'avait déjà oublié, comme un souvenir lointain jeté aux poubelles parce que sans importance.

Croisant les bras, un air peu convaincu s'affichant sur son visage alors qu'il la suivait dans ce débarras, presque emmené de force, même s'il l'aurait sans aucun doute suivit volontairement – parce qu'il ne voulait pas lui avouer que, quelque part, il était plus que curieux -, Jazz jeta un rapide regard autour de lui. Observant. Analysant ce qui s'y trouvait. Cherchant quoi que ce soit qui porurait, d'une façon ou d'une autre, se montrer intéressant, maintenant ou plus tard. Souriant à moitié à l'entente du commentaire de Cassandre, mais ne prenant même pas la peine d'y répondre. Parce que, vraiment, qui laisserait trainer de l'argent dans un endroit pareil? Mais après tout, on ne sait jamais; peut-être allait-il réellement trouver une poignée de vielles pièces oubliées, cachées quelque part sous un vieux livre jauni. Ou pas.

-Ça fait longtemps qu'on s'est pas croisés plus de quelques secondes, entendit-il, tournant la tête dans sa direction, haussant un sourcil alors qu'il la fixant, un sourire en coin se dessinant sur ses lèves.

-Ah, vraiment? J'aurais pas cru... Il faut croire que j'ai à peine remarqué ton absence, fit Jazz sur un ton à la fois sarcastique et amusé.

Puis, s'adossant contre un meuble usé, ne s'inquiétant pas une seule seconde de toute la poussière qu'il mettait sur ses vêtements, il leva les yeux, rencontrant les siens. Penchant la tête, vaguement interrogateur, l'air de dire 'ouais, je sais que je suis merveilleux, mais pourquoi tu me fixes?' Juste parce qu'il en avait envie. Et qu'il avait beau dire, mais il était vrai que cela faisait un moment qu'ils ne s'étaient pas vu, malgré leur maison commune. Sans doute parce que, quelque part, ils avaient, de loin, l'air d'avoir si peu de point commun.

-Alors, fit-il finalement, allongeant volontairement la dernière syllabe du mot pour un donner un semblant d'impact. C'est pour ça que tu m'as fait venir ici? De la poussière et des vieilleries? J'aurais pas cru que tu passais ton temps de cette façon...

Parce qu'il savait pertinemment qu'elle n'avait probablement aucun idée de ce qui allait ce trouver derrière cette porte. Mais qu'est-ce que ça pouvait bien lui faire, après tout?

Restait juste à voir ce qu'elle avait en réserve, maintenant. Si elle en avait la moindre idée, du moins.



[Désolé. J'ai été débordé, pas eut le temps de répondre plus tôt.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cassandre S. Lipovsky

avatar

Messages : 159
Date d'inscription : 21/07/2011

MessageSujet: Re: Play with me (Jazz)   Lun 5 Sep - 17:30

Et vous voilà, dans cette pièce trop grande et trop petite. Où trop d'objets sont là, n'ayant aucune valeur, ne serait-ce sentimentale. Rien d'intéressant. Seulement des débris de vie, oubliés quelque part, ramenés, confisqués. Et ils étaient ici, dans cet espace confiné. Dans cet espace où il étouffaient. Toi, tu étais incapable de regarder une seule de ces babiole avec un regard autre que suffisant.
Et tu le laisse parler, avec sa fausse méchanceté habituelle. Ne lève même pas un sourcil alors que tu regarde une boule à neige sans neige. Pitoyable. Tu la secoue, tu es persuadée qu'il ne pense pas les mots qu'il t'adresse. Sinon il ne t'aurais pas suivi, avec ce demi-sourire que tu devinais aisément. Peut-être n'aurait même pas t-il pris la peine de te remarquer. Alors tu l'ignore, avec ce bibelot entre les mains. Que tu repose sur quelques livres bancales.

Et voici que Jazz te questionne. Te demandes, ce que vous êtes vraiment censés faire ici. A vrai dire, toi-même tu ne sais pas. Qu'est ce que vous faite, dans cette pièce étroite, dans cet endroit où tu n'as rien à faire. Rien de particulier, rien de réel, rien de concret.

« J'imagine qu'il faut improviser. »

Et tu fouille dans certains tiroirs, trouve des étoffes trouées, de vieux gilet, que tu poses sur tes épaules. Tu trouves ça immonde. Tu trouve ça moche. Mais c'est pas grave. Qui pourrait se vanter de t'voir vu dans ce manteau orange, avec ce chapeau de marin trois fois trop grand sur la tête. Et tu te relève, faisant tombé ton ancien grelot. Cette boule qui se brise en même temps que ces livres tombent. Et ton visage ne se décompose qu'une fraction de seconde, plus de surpise que de stupeur. Tu observes, ces morceaux de verres par terre. Ca n'a pas de sens, ce que tu fais là. Ca n'a pas de sens. Ca t'occupes seulement quelques secondes, de manière complètement factice, irréelle. Et tu reprends la parole, avant qu'il ne se moque de ta maladresse. Avant que tu n'aie ton petit rire frustré.

« Je sais même pas ce qu'on peut faire ici. Je pensais qu'il y aurait des trucs intéressant dans ce débarras. De vieux journaux, quelques foulards, peut-être même des cosmétiques ou un téléphone. Pourquoi pas une console. Deux ou trois bouteilles. Enfin, des trucs quoi. »

Et tu tâtes les bout de verre du bout de ton pied. Te disant que c'est pas grave, que ce n'est qu'une vieillerie parmi tant d'autre, qu'on ne remarquerait même pas son absence.

[Désolée, c'est nul ._.]


YOU DON'T KNOW ME, YOU DON'T EVEN CARE
CAM CAM CAM
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Play with me (Jazz)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Play with me (Jazz)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin.... : Passage en Free to Play « imminent » en Europe
» 05. The games we play
» Guide pour étoffer votre rôle-play
» Nano. Role Play !
» Faites nous partager vos play-list Deezer

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Synchronicity :: Pic et Pic et Colegram :: Le débarras-
Sauter vers: