AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ▄ Keith C. Walter; and even though you are next to me I still feel so alone.

Aller en bas 
AuteurMessage
Keith C. Walter

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 31/08/2011

MessageSujet: ▄ Keith C. Walter; and even though you are next to me I still feel so alone.   Lun 5 Sep - 2:12


A
«Just who the hell do you think I am ?! »



► CARACTERE :
Keith, c'est un râleur professionnel, une grande gueule de compétition, un éternel insatisfait. Il a toujours quelque chose contre lequel râler : la nourriture infecte de la cantine, le bruit de ses camarades, le soleil qui tape trop fort ou le fait qu'il pleuve. Il n'est jamais content, même dans le meilleur des mondes il trouvera toujours quelque chose à redire. Il grogne, maugre, rugit à longueurs de temps pour tout et n'importe quoi, même quand il est content.. C'est presque comme un besoin vital : se plaindre à longueur de temps, s'indigner et se révolter. Ses sources de plaintes semblent intarissables tout comme son énergie débordante à crier à tout va, à s'enflammer pour un rien.
Bien qu'il semble être quelqu'un d'assez difficile à supporter, il est assez populaire auprès de ses camarades. Il a tendance à critiquer absolument tout, même les choses les plus absurdes, mais aussi les injustices. En effet, le jeune Walter a un sens assez développé de la justice. Vous savez celui qui est toujours là pour défendre les plus faibles et pour botter les fesses des méchants ? Celui qui rend les affaires volées et répare les tords ? C'est exactement lui. Si on vous a volé votre journal intime, il sera le premier à foncer tête baissée pour le récupérer quitte à se prendre quelques coups et quelques heures de retenues, vous rendant votre bien avec le sourire dés le lendemain matin. C'est peut-être sa tendance à défendre la veuve et l'orphelin et sa langue bien pendue qui en font quelqu'un de si populaire. Comme on pourrait s'y attendre d'un justicier, le blondinet est aussi quelqu'un de fidèle. Aussi fidèle à ses principes qu'à son entourage, une fois que vous avez franchi les portes de son cœur, il sera d'une fidélité sans failles. Cela est aussi applicable à ses promesses, choses promises choses même si cela lui coûte une main, il y met un point d'honneur.
Certainement influencé par les héros de bande dessinées quand il était enfant, Keith aide son prochain en toutes occasions. Il semble infatigable et toujours prêt à aider son prochain en vous aidant à porter quelques cartons poussiéreux par exemple ou en allant chercher la peluche coincée dans un arbre d'une petite fille. En vérité, il est toujours partant pour tout faire même s'il prendra un air plutôt blasé. Comme une cigarette à un fumeur, le blondinet a besoin de contact avec les autres même si ce n'est que les saluer dans les couloirs, il ne supporterait pas le silence et la solitude très longtemps. Une autre facette de sa partie justicier est peut-être son attitude protectrice même si c'est en se plaignant et en maugréant comme un chat mal réveillé. Il a tendance à faire très attention à ses proches, les sermonnant souvent sur un ton agacé qui témoigne de son attachement. Et puis il aime bien jouer au grand frère et protéger les plus jeunes.
Evidement le jeune Walter est au courant que sa réputation de grand ronchon amuse les autres et il ne peut, lui-même, que rire du ridicule de son attitude...mais il se contente de froncer les sourcils, par fierté. En vérité, il a tendance à froncer les sourcils quand il est attendri, tout comme il lâchera toujours une petite remarque sur un ton agacé qui vous rappellera que c'est bien lui que vous avez en face de vous quand il est content. Ben oui, c'est un vrai dur lui, il ne peut pas se ramollir comme une guimauve. Pas plus qu'il n'ira vous écrire un poème ou partager ses sentiments, il doit être fort comme un homme après tout. Ah, fierté masculine quand tu nous tiens...
Les régulières égratignures et divers pansements sur son visage témoignent de ses, assez fréquentes, bagarres. En effet, l'adolescent est quelqu'un qu'on pourrait facilement qualifier de susceptible à cause de sa capacité à s'énerver rapidement et à en venir aux mains presque aussi vite. Sensible, il s'enflamme pour un rien. Le genre de personnage qui se vexe très vite et qui est très souvent mêlé à différentes bagarres en somme. Parce que malheureusement, le jeune Walter est un fonceur impulsif qui a tendance à agir avant de réfléchir, ici d'utiliser ses poings plutôt que sa cervelle. Un côté de sa personnalité qui le met souvent dans des situations délicates. Frôlant presque l'inconscience, il se montre assez courageux et téméraire dans la plupart des situations même si la peur lui tord le ventre. Keith est aussi quelqu'un de têtu, horriblement têtu même : quand il a une idée en tête, il la suit même s'il va droit dans un mur. Il est assez difficile de le faire revenir sur une décision, tellement que ça en est presque désespérant. En plus d'être une véritable tête de mule, il sait se montrer aussi particulièrement rancunier.

► DON :
Contrôle de son ombre

Vous voyez la sombre silhouette qui vous suit, grandissant et rétrécissant selon la volonté de monsieur soleil, jouant avec la lumière des lampadaires. Cette forme noire qui vous colle aux baskets un peu trop amoureusement, qui se joue de vous, insaisissable. Votre ombre. Voilà le pouvoir de Keith : contrôler sa propre ombre. Il est capable de la transformer à l'infini et comme bon lui semble, la modelant selon ses désirs. Lui donnant la forme d'un dangereux dragon ou d'un délicat lapin, faisant apparaître un pistolet ou un bouclier, une corde qui coulisse autour de votre cou ou des bras qui vous étreignent. Mais son pouvoir reste assez limité puisqu'il ne s'applique qu'à sa propre ombre et qu'il est relié à son ombre. Je m'explique : Keith ressent chaque coup reçue par son ombre à la même intensité, chaque contact comme si c'était sur son propre corps mais en contrepartie il la contrôle parfaitement.

« You think I'm gonna run? Don't Insult me! Who the hell do you think I am?! I'm Kamina of team Gurren, Baby! ...And I NEVER run from my enemies! »
    ► HISTOIRE :

Keith Christopher Walter aurait pu se jeter dans la vie les mains dans les poches, sans jamais connaître la moins inquiétude. Il aurait pu vivre dans une innocente quiétude frisant l'insolence, ignorant avec dédain toutes les histoires d'argent, de peur, de famine. Il aurait même pu vivre sans se soucier des horreurs de monde car il n'y aurait jamais fait face, se réfugiant éternellement derrière la fortune familiale. Et qui aurait pu l'en blâmer ? Bien des personnes ne rêvent que d'avoir assez argent pour se cacher de la réalité. Il aurait peut-être même pu effleurer des doigts ses désirs les plus fous, voulant continuellement plus de choses, devenant de plus en avide jusqu'à être blasé de tant de facilité. Mais ce ne fut pas le cas.

Elizabeth Green et William Walter s'étaient mariés dans le courant de leur vingt-sixième année d'existence. Mais il n'y avait jamais eu d'amour passionnel et fusionnel entre eux, jamais la moindre attirance que l'appât du gain. L'argent peut rendre certaines personnes incroyablement belles et attirantes. Personne ne fut étonné quand leur mariage fut annoncé, l'union de deux vieilles familles amies depuis des générations et surtout toutes deux puissantes. Pas même les deux jeunes gens en apprenant leurs fiançailles, préparés à cette idée depuis de longues années déjà. Le mariage fut somptueux comme on pouvait s'y attendre des deux familles, allant des mets les plus délicieux aux plus belles robes. Mais de toutes, c'était bien celle de la mariée attirait tous les regards et les convoitises. Loin des magnifiques histoires d'amour certes, ils menaient tous deux une vie paisible dans un spacieux appartement londonien. Leur vie était déjà parfaitement en ordre alors qu'ils n'abordaient pas encore la trentaine. Ils étaient temps à s'atteler à la prochaine étape de leur passionnante vie : avoir une progéniture. Vous savez les trucks roses et ronds qui vous réveillent à 3h du matin alors que vous devez tôt le lendemain, qui vomissent sur vos chaussures neuves, qui pompent une somme astronomique de votre compte, qui casse le précieux vase de votre mère et qui accuse le chat tyrannisé. Bref Madame avait eu envie de pouponner et de se compliquer la vie. Il a fallu attendre le jugement du test de grossesse qui ne s'est pas trop fait attendre. Madame était donc enceinte. Avoir des enfants c'était comme jouer à la loterie : on ne sait jamais sur quoi on va tomber. Le couple Becker a touché le jackpot, la vérité dépassant tous les paris des charmants amis du couple : des jumeaux. Un garçon et une fille. Deux pour le prix d'un plaisantait-on.
Lucy et Keith, le jour et la nuit. Autant l'un semblait craindre la colère parentale et se montrer docile autant l'autre s'est rapidement rebellé et enchaînait les bêtises. Mais ils étaient inséparables. Liés par le sang, par le temps qui passe comme deux jeunes pousses qui grandiraient côte à côte, main dans la main. Pas de Lucy sans Keith, pas de Keith sans Lucy. Pourtant on ne comptait plus le nombre de fois où le jeune blond avait embêté sa jumelle en plaçant des insectes grouillant dans son lit, où il l'avait réveillé particulièrement tôt, où il avait bondi devant elle en criant pour lui faire peur, où il lui avait raconté des histoires effrayantes pour agiter ses nuits. On ne comptait pas le nombre de fois où il l'avait tiré du lit pour lui montrer le ciel à l'aube, où il l'avait défendu contre les horribles monstres se cachant dans leur armoire, où elle avait été sa princesse. Il savait qu'il pouvait compter sur sa sœur peu importe la situation, elle serait là, il ne pouvait en être autrement n'est-ce pas ? Elle était comme son double.

Pourtant ils avaient déjà tous deux choisis des chemins bien différents, des chemins qui s'éloignaient l'un de l'autre, lentement sans qu'ils s'en rendent compte, sournoisement. Bientôt il n'y avait plus de princesse à protéger, plus quelqu'un à protéger ou à taquiner. Bientôt il n'y avait plus personne qu'une étrangère. Une étrangère qui grandissait à côté de lui sans qu'il ne la reconnaisse. Il ne restait que les souvenirs d'une complicité brisée par la réalité. Keith s'était rebellé toute sa vie, toujours plus fort, toujours plus souvent. Il ne comprenait, il n'a jamais compris les histoires de sang, d'argent . Il n'a jamais compris ces deux êtres qu'il se devait d'appeler parents mais qui étaient plus des silhouettes absentes que des modèles. Des visages furtifs. Il n'a jamais compris les règles et les valeurs auxquelles ils se soumettaient comme des pantins, comme si le sang dans ses veines pouvait dicter les actes et le destin d'une personne. Des histoires étouffantes, futiles qui se resserraient autour de son cou comme une corde dangereuse. Mais elle, sa sœur, sa complice, son homologue semblait accepter une telle façon de penser. Comment pouvaient-ils seulement continuer ensemble ? Alors que lui rêvait encore d'imiter les héros de son enfance, de sauver des vies, d'aider les plus faibles et de les défendre contre ce milieu dont il venait. Il ne supportait pas leur règles ou même leur présence. Il étouffait dans ce monde où la seule chose qui comptait était d'où on venait, pas de deuxième chance, pas de pitié. Il avait beau s'éventrer à essayer de garder la tête à l'air libre, on n'essayait que plus durement encore de lui rentrer cette façon de penser dans la tête, d'étouffer ses naïfs idéaux, de piétiner ses rêves d'enfants.

Alors il est parti. Un sac sur le dos, il est parti. Au revoir luxe exubérant, au revoir paisible vie oisive, au revoir famille de fous. Et il n'a plus jamais mit les pieds dans cette famille. Il n'en gardait plus que le nom qu'on lui avait donné. Mais du haut de ses seize ans, il se sentait enfin libre. Respirer l'air aussi bruyant que possible, manger absolument tout ce qu'il voulait sans contraintes jusqu'à s'en mettre partout et surtout pouvoir à parler à n'importe qui sans réfléchir sur son compte en banque ou ses ancêtres avant. L'adolescent était parti pour Synchronicity, école un peu étrange pour la plupart des gens, école où il pourrait apprendre à maîtriser le donc qu'il avait reçu de ses chers géniteurs. Nouvelle vie loin de tout ce qu'il avait connu jusqu'à présent...sauf peut-être sa soeur. Quelle surprise de l'y retrouver. Elle wintherood, lui Summeres. Ennemis de toujours, parfait opposé, douce ironie.


NOM : Walter
PRÉNOMS : Keith Christopher
ÂGE : 17 ans
SEXE : Masculin
NATIONALITÉ : Britannique
CLASSE DÉSIRÉE : Summerers
ANNÉE : Deuxième année








Dernière édition par Keith C. Walter le Ven 23 Sep - 18:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri F. Morstorm

avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: ▄ Keith C. Walter; and even though you are next to me I still feel so alone.   Lun 5 Sep - 2:50

B... BIENVENUE !
Nan mais c'est quoi ces gens trop pas sûrs d'eux, le personnage est carrément PAR-FAIT. Un Natsu, Gokudera, Rin ou qui vous voulez, c'est exactement ce type de personnages auquel je pensais ! Very Happy Tu l'as très bien cerné, il n'y a rien à réecrire c'est juste génial ( Et je n'ai pas noté de fautes graaaaves et à reprendre. Enfin je suis fatiguée aussi, un peu, donc voilà.)

EUH. BIENVENUE. Je sais que Len correspond pas à ce type de personnage, mais je voulais absolument changer le registre du petit gamin blablabla. DONC VOILA. EN PLUS UN PV MAIS. BIENVENUE ENCORE QUOI !

Et euh. Pour les clubs.
Hm. Sport. Et euh. Théâtre.
Journalisme peut-être aussi ? Et Glisse.
Voilà tu peux faire ton choix - Non je ne suis pas inspirée.

EN MEME TEMPS IL EST CINQ HEURES DANS DIX MINUTES ET DEMAIN IL FAUT QUE JE ME LEVE A SEPT HEURES TRENRE POUR MA RENTREE. LA CLASSE QUOI.

Bref. Bonne nuit. Very Happy



« Imagined that from the outside. I was scared, as much as Ron in Harry potter in front of spiders. I didn't know how I had to act. My all body hurted. I didn't succeed to think. Crying, I went against her. Crying, I apologized in a murmur. Crying, I kissed her. » ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuutsu.tumblr.com/
Alan Koyoshi

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 22/07/2011

MessageSujet: Re: ▄ Keith C. Walter; and even though you are next to me I still feel so alone.   Lun 5 Sep - 7:44

Ouaiiiis ! Une tête de mule râleuse dans les summerers ! Génial 8D

Bienvenu et amuse toi bien !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith C. Walter

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 31/08/2011

MessageSujet: Re: ▄ Keith C. Walter; and even though you are next to me I still feel so alone.   Lun 5 Sep - 13:33

    Dimitri : Haan merci <3
    Mais c'est ça qui est compliqué dans un PP, t'as toujours peur de pas avoir la même idée que celui qui a fait le personnage ( Et Rin c'le meilleeeeeur *-* * poutre * ). Et si ça convient je suis contente =3
    Et je pense que Len peut convenir encore, parfois il fait très sérieux 8D

    Je le vois bien en Théâtre qui s'énerve: « - Mais qu'est-ce t'as contre ma façon de jouer là ? èé » Ou Sport pour qu'il se défoule un coup =3

    En éspérant que t'as tout géré à ta rentrée même crevé 8D

    Alan, : Alaaaaaan ♥
    Merci =3


    Je me motive à trouver un donc quiatroplaclassedelamortkitue et je commence l'histoire 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucy N. Walter

avatar

Messages : 7
Date d'inscription : 28/08/2011
Age : 24

MessageSujet: Re: ▄ Keith C. Walter; and even though you are next to me I still feel so alone.   Lun 5 Sep - 15:12

    Hey ! Hey ! Bienvenue frangin !
    J'suis dégoutée, j'suis pas la preum's à poster D: *meurt*

    Mon dieu, tu écris trop bien. Je love totalement ton début de fiche. J'ai honte de la mienne là ... ;w; Mondieudemondieuj'auraistellementdufairemieuuuuuux ;O;
    Okay maggle

    Enfin bref. Frangin. Même si t'es chez les summerer... J'te dis bienviendue quand même. Et réserve moi un RP avec toi si tu veux bien quand tu auras fini, Okay ? éè

    Bon courage pour la suite !♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Keith C. Walter

avatar

Messages : 5
Date d'inscription : 31/08/2011

MessageSujet: Re: ▄ Keith C. Walter; and even though you are next to me I still feel so alone.   Ven 23 Sep - 19:01

    Hey hey frangine ♥
    Merhiiiiii =3 ( même si j'ai quelques semaines de retard là en fait ) et ta fiche est très bien éè.
    Et je te réserve ça =3

    Et j'ai ENFIN fini ma fiche ( traduction j'ai enfin trouvé un pouvoir classieux et j'ai enfin trouvé la motivation pour l'histoire ¬¬ ). J'espère que tout est bon et...je m'excuse pour le retard ( j'ai un peu dépassé les temps limites mais la motivation et les cours, surtout les cours en fait ben...voilà )
    Bref bon week-end ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dimitri F. Morstorm

avatar

Messages : 389
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: ▄ Keith C. Walter; and even though you are next to me I still feel so alone.   Ven 23 Sep - 19:12

Alors alors.
Je viens de tout lire et je n'ai qu'une chose à ajouter :

Validé !
N'oublie pas qu'un recensement est en cour et donc d'y inscrire ton nom si tu comptes rester avec nous Wink



« Imagined that from the outside. I was scared, as much as Ron in Harry potter in front of spiders. I didn't know how I had to act. My all body hurted. I didn't succeed to think. Crying, I went against her. Crying, I apologized in a murmur. Crying, I kissed her. » ;
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yuutsu.tumblr.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ▄ Keith C. Walter; and even though you are next to me I still feel so alone.   

Revenir en haut Aller en bas
 
▄ Keith C. Walter; and even though you are next to me I still feel so alone.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Briket Jules Walter yo ap fè chimen.
» Renom et honneur du marine Walter C Drake
» 01. Another study time with you {PV Keith}
» Mathew ... Walter!
» Randal Keith Orton.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Synchronicity :: Ams Tram Gram :: Présentations&Folie :: Dossiers complétés-
Sauter vers: