AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 All I Need [Pv Nikolaï]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aniela N. Glinczanki

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 04/08/2011
Age : 25

MessageSujet: All I Need [Pv Nikolaï]   Mar 27 Sep - 11:08

La pluie, le mauvais temps, le froid, que de phénomènes qu'Ani appréciait énormément. Ils étaient les annonciateurs de son moment préféré dans l'année, l'hiver. Pourquoi l'hiver? C'est vrai que cela pouvait paraître étonnant, en générale, les gens répondaient l'été lorsqu'on leurs demandait leurs saisons préférées parce que c'était synonymes de vacances, de soleil et de plage. Mais Ani elle préférait l'hiver. Pas à cause des vacances d'hiver, pas non plus parce qu'on mangeait comme quatre à cette période, ni parce qu'elle aimait recevoir des cadeaux. C'était simplement parce que lorsqu'il faisait froid, cela déclenchait chez la plupart des végétaux un état léthargique. Un état dans lequel ils limitaient leur consommation, vivait au ralentit et donc par conséquence, la nature la laissait plus tranquille qu'aux autres saisons. On devine alors facilement que la saison qu'Ani déteste est bien sûr le printemps, chose ironique lorsqu'on sait que le nom de sa maison est Springties... Enfin Aniela était beaucoup plus agréable à vivre en hiver qu'au printemps. Mais je vous rassure, elle est toujours aussi bavarde et insupportable. Elle parle moins seule. Honnêtement c'est juste plus facile pour elle mais pas forcement pour les autres. La plupart des personnes trouvent Ani beaucoup plus enquiquinante durant cette période que n'importe quelles autres. Mais quelques rares personnes qui l'apprécient vraiment la trouve beaucoup plus agréable car elle a moins de sauts d'humeurs et ils sont moins intenses. C'est pourquoi l'arrivée des premières pluies et du froid la ravirent au plus haut point. Petit bonus, la pluie calmait les plantes parce qu'elles recevaient l'eau dont elle pouvait avoir besoin. Autant dire qu'aujourd'hui, elle était rayonnante de joie. Il pleuvait des cordes.

En revanche aujourd'hui ne sera pas un jour où elle restera au chaud et au sec dans la salle commune des Springties à essayer d'attirer l'attention. Elle devait s'occuper des plantes des serres, qui elles ne recevaient pas d'eau. Cela ne déplaisait pas vraiment Ani, elle adorait aller à la serre. Le seul problème c'est qu'elle y était souvent seule. Les membres du club jardinage pouvait se compter sur les doigts de la main... Et personne ne voulait l'accompagner. Elle avait demander pourtant. Elle avait insister. Mais l'idée de rester avec Aniela dans la serre n'avait pas l'air d'enchanter grand monde. Ils avaient tord, c'était un endroit merveilleux, surtout si elle y était, les plantes étaient moins dangereuses avec elle. Elles l'adoraient et c'était réciproque. Abandonnant l'idée stupide que quelqu'un voudrait l'accompagner, Ani prit son parapluie orange très discret et se rendit à la serre, seule.

Une fois arrivée sur les lieux, elle fut accueilli par un flot d'ondes positives émanant de tous les végétaux peuplant l'endroit bien contente de la voir. Un sourire apparut sur ses lèvres, toutes ces personnes ignoraient ce qu'elles rataient. Le bruit sourd des gouttes tombant sur le toit en verre, l'atmosphère calme et joyeuse et les fleurs plus extravagantes les unes que les autres peuplant la pièce. Tout cela était magique. Aniela savait que cette endroit aurait fasciner sa mère, il y avait des espèces de plantes uniques et inconnus, elle aurait adorer les étudier. Ceci dit la Springties se demandait vraiment où le Directeur avait pu trouver de telles plantes. Elles n'avaient surement pas besoin du don d'Ani pour être vivante. Elle avaient déjà entendu des rumeurs comme quoi elles bougeaient seules. Ani ignorait si c'était vrai... En ça présence ça ne pouvait que l'être. Les plantes utilisait son don pour se mouvoir. Et pas l'inverse, Ani ne contrôlait absolument pas ce phénomène. C'était assez problématique d'ailleurs. Mais elle avait l'habitude, les plantes avaient toujours utiliser Ani, elle savait comment arrêter ceci, il lui suffisait de s'éloigner. Si elle était trop loin des plantes ça ne marchait plus. Heureusement.

Attrapant un tuyau d'arrosage, elle mit l'eau en route et commença à arroser les plantes. Elle commença par le grand arbre. Il était... d'un certain âge, avait mauvais caractère et même si elle était dans ses bonnes grâces, elle préférait éviter toute augmentation de probabilité qu'elle finisse pendu par les pieds. C'était plus sûr. Malgré toute la présence de la flore ici, Ani se sentait seule. Elle n'aimait pas cela. En même temps essayer d'avoir une conservation avec une carotte vous verrez les débats peuvent aller très haut. C'était nul. Alors c'est vrai qu'il y avait une présence... mais ce n'était pas pareil qu'un être humain. Et Ani détestait tant la solitude... Elle aurait dû insister un peut plus peut-être. Aller trouver Jean-Camille et le forcer joyeusement à venir... Alors que le vieil arbre lui tapotait la tête affectueusement pour la remercier, Ani sentit de l'agitation provenir de la porte d'entrée la tirant de ses pensées. Les plantes étaient toutes excités, Ani les entendait, il y avait surement quelqu'un qui entrait dans la serre. Elle tourna la tête et à sa grande surprise elle découvrit Nikolaï sur le seuil de la porte. Oui elle était surprise, elle lui avait fait promettre de venir la voir... Mais elle ne pensait pas le voir aujourd'hui.

    « Niko ! Entre n'ait pas peur! Elles ne te mangeront pas. »


Ani parlait des plantes, il est vrai qu'en générale elles étaient plutôt agressive avec les étrangers, mais il suffisait d'être un ami d'Ani pour être à peu près en sécurité. La plupart des végétaux adoraient Ani, sauf le vieil arbre au sale caractère qui se contentait de la tolérer. Il faut dire qu'elle lui faisait parfois de l'ombre. N'entrez surtout pas si vous êtes son ennemis par contre. Vous le regretteriez. Laissant le tuyau au pied de l'arbre, Ani s'avança vers Nikolaï à grand pas, se retenant de courir tellement elle était heureuse de le voir. Un sourire décorait son visage lumineux. Elle n'était plus seule. Etait-il venu la voir juste pour cela ? Juste pour elle. Peut-être... En tout cas il était là. C'était le plus important.

    « Que fais-tu ici ? Je suis surprise, je ne pensais pas en entendant les plantes s'agiter, te voir toi. Mais j'suis très heureuse de te voir hein. A dire vrai tu tombes à pique! J'avais besoin de toi, je me sentais un peu seule, personne n'a voulut venir avec moi... »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolai L. Valdick

avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 12/08/2011

MessageSujet: Re: All I Need [Pv Nikolaï]   Sam 1 Oct - 18:06

Il pleuvait des cordes. Pire que ça. Et toi, il fallait bien l'avouer, tu te faisais grave chier. Tu regardais d'un air pensif l'eau couler contre la vitre du dortoir, et tu te dis qu'il y a sûrement mieux à faire que de rester là, comme un imbécile, à faire des courses de gouttes de pluie sur cette satanée vitre. Tu soupires un coup, tu envoies chier ce gars qui vient te troubler dans ta léthargie, et tu te lèves finalement, tout en râlant, et tu te vautres lamentablement dans ta lit, la tête enfoncée dans ton oreiller, les bras ballants de chaque côté. Il y a sûrement mieux à faire. Mais quoi ? Tu regrettes presque le fait de ne pas être en cours. Tu te relèves, et comme un gamin qui s'ennuie tout seul chez lui, tu fonces vers ton armoire. Et tu te mets à essayer des vêtements. Tu innoves. Tu essayes des trucs cools. D'autres un peu moins cools. Et tu mélanges ce t-shirt avec ce jeans. Ah mais non, cette veste irait trop bien avec ce slim. A moins que ... Et tu essayes, et tu t'amuses à faire le mannequin. A t'habiller, te déshabiller, et ainsi de suite. Mais ce petit jeu ne dure qu'un temps, et très vite, l'ennui se pointe de nouveau, et on te retrouve de nouveau vautré dans ton lit, en caleçon, et désespéré de n'avoir rien à faire aujourd'hui. Oui, c'est vraiment une journée pourrie. Et le temps s'écoule aussi lentement que les gouttes de pluie sur la vitre.

D'un bond tu te relèves, tu enfiles un débardeur long et blanc, une veste bleu fluo un peu ample, un jeans déchiré, et tes baskets montantes. Tu te regardes rapidement dans le miroir, en te disant que ça te va plutôt bien, et tu ébouriffes les cheveux avant de partir, pour te donner un air faussement négligé. En passant dans la salle commune, tu jettes un coup d’œil rapide : les uns faisaient leurs devoirs, tandis que les autres discutaient et se détendaient un peu. Mais pas d'Aniela en vue. Depuis votre dernière rencontre, dans la salle de musique, tu n'as pas cessé de penser à elle. Et aussi mystérieux que cela puisse paraître, tu n'as pas vu la demoiselle depuis ce jour. Comme si elle prenait soin de se cacher, afin de te laisser languir dans ton coin. Elle avait même réussi à te sortir de la tête cette histoire étrange avec Lipovsky. Et Dieu sait si cette histoire t'avait obsédé. Au point de devenir un véritable stalker.

Mais là, celle que tu voulais voir, c'était Aniela. Tu voulais lui parler. Passer du temps avec elle. Revoir ses longs cheveux verts. Et pourquoi pas peut être l'étreindre entre tes bras, encore une fois. Mais où était-elle en fait ? Et la chance n'était pas vraiment avec toi en ce moment ... Le fait que tu aies donné de la chance à Alan et Aniela a eu pour effet de négliger ta propre chance, et il est vrai que ça n'a pas été facile ces derniers jours. Pauvre Nikolaï, poursuivi par cette guigne. Il faut dire que tu n'es pas vraiment habitué à ça. Et on peut dire que tu as été servi ces derniers jours, avec toutes tes maladresses, tes chutes, ta poisse quoi. A vrai dire, cette situation était tellement inédite, que tu n'es pas allé en soirée, de peur qu'il t'arrive quelque chose de grave à cause de ça. Ainsi sont les limites de ton pouvoir. Pourtant, tu en avais terriblement besoin à cette heure-ci. Peut être que ... ?

Au milieu du hall, tu te stoppes net. Et tu te mets à te concentrer intensément. Et tu désires ardemment la voir. Tu ordonnes à ton don de t'aider, de te montrer la voie. Tu sais qu'il peut te guider vers elle. Après tout, un morceau de ta chance est avec elle. Et au moment où tu rouvres les yeux, tu comprends que ton pouvoir fonctionne. Le monde devient monochrome, et un chemin légèrement brillant apparait sur le sol, filant sous la porte principale, vers le parc. Tu sais où elle est. Et tu comptes bien la retrouver. Même si il va te falloir courir un petit peu ... Prenant ton courage à deux, tu pousses la porte du hall, et le parc, trempé, s'étend devant toi, traversé par cette raie lumineuse. Imbécile que tu es. Un sourire malicieux et crâneur se dessine sur ton visage. Et tu te mets à courir comme à fou, jusqu'à en perdre haleine. La pluie fouette ton visage. Des vêtements se refroidissent et s'alourdissent à mesure que tu progresses. Mais tu ne peux t'empêcher de sourire. Car tu sais que tu vas la retrouver, qu'elle sera là, au bout du chemin. Tu continues donc à poursuivre cette raie lumineuse, qui file à travers le parc, et finalement, s'en va mourir à la porte de la serre. Pas étonnant à vrai dire. Cela semblait assez évident en fin de compte. Tu pousses donc la porte de la serre, et tu entres dans ce temple de la nature. Le temple d'Aniela.

Cet endroit t'a toujours paru hostile. A vrai dire, tu as déjà eu un accrochage avec ces plantes. Tu étais venu pour voir si il n'y avait pas moins de faire une petite culture. Si vous voyez ce que je veux dire. Et on peut dire que l'hostilité de cet endroit t'a vite fait changé d'avis. Et il est vrai que tu n'as plus fichu les pieds une seule fois dans cette endroit. Mais bon. Cela restait un endroit tout à fait charmant, très coloré et parfumé, avec une ambiance si particulière et fraîche. A peine tu jauges prudemment la pièce, Aniela se rue sur toi, visiblement plutôt contente de te voir. Satisfaction partagé également, cela va de soi. D'après elle, tu étais en sécurité cette fois ci. Tu restais un peu septique, mais bon. Peut être que la Demoiselle Nature t'apportera sa bénédiction naturelle ? Tu lui adresses un large sourire, et un regard chaleureux et bienveillant. Tes cheveux tombent mollement sur ton visage et gouttent. Tes vêtements sont trempés, et collent à ta peau. C'était assez désagréable en fait. Aniela te demanda finalement ce que tu faisais ici. C'est vrai que Nikolaî dans la serre, c'est assez singulier et rare.

« Je ... Enfin. Je te cherchais quoi. J'pensais à toi, et j'sais pas, je me suis dis que ça pourrait être cool qu'on se voit. Mais je savais pas que t'étais ici. Tu aurais dû venir me chercher, je serais venu volontiers ... »

En disant ça, tu rougis légèrement. Un peu gêné par ton propre enthousiasme. Mais c'était sincère. Tu ébouriffes encore une fois tes cheveux, pour faire tomber les plus grosses gouttes, et tu décolles un peu tes vêtements froids et humides de ta peau. En vérité, tu réalises que tu n'es pas très présentable. Enfin, tu l'étais avant de travers la moitié du parc en courant sous un pluie torrentielle.

« Mais j'avais pas prévu de me prendre une douche. J'ai toujours regretté de pas avoir de parapluie en fait ... J'aurais p'tet dû en emprunter un quand même ! »

Tu mets à rire, de ton petit rire d'enfant, chaleureux et charmant en même temps. Tu étais vraiment content de la voir. De plus, le pacte est respecté : vous n'êtes qu'à deux. Vous allez pouvoir passer un moment ensemble. Même si tu es trempé comme une soupe et que tu commences à avoir un peu froid. Enfin, rien qu'à deux, ça semble un peu excessif : une centaine de plantes et une arbre grognon se sont joints à vous. Mais qu'importe. Ce ne sont pas de stupides fleurs qui vont t'empêcher d'être avec Aniela. Ta petite Aniela. Cette demoiselle que tu chéries tellement depuis quelques temps ...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aniela N. Glinczanki

avatar

Messages : 64
Date d'inscription : 04/08/2011
Age : 25

MessageSujet: Re: All I Need [Pv Nikolaï]   Sam 8 Oct - 7:21

Elle était heureuse de le voir, tellement heureuse. En le voyant debout devant elle, elle se rendit compte à quel point sa présence l'avait manquée. Il avait un effet très apaisant sur Aniela. Elle le savait. Elle était toujours sage et calme avec lui. Elle ne savait pas bien pourquoi elle était comme cela. Surement parce qu'il s'intéressait à elle, il montrait qu'il l'aimait, il était affectueux. Tout ce dont Aniela avait besoin. Elle était devenue très dépendante de sa présence, un peu comme une drogue... Elle s'en apercevait maintenant alors qu'il était là, mais le simple fait qu'il soit là et lui sourisse la rendait heureuse. Et elle ne voulait pas s'en passer. Elle ne pouvait pas. Elle avait l'impression que cela faisait une éternité qu'elle ne l'avait pas vu. Il est vrai que depuis leur rencontre dans la salle de musique ils ne s'étaient pas beaucoup vu. Voire pas du tout. Mais il était là maintenant. Il se tenait devant elle, tout trempé avec son sourire. Son sourire qu'elle lui rendait. Son sourire qui lui rappelait qu'on l'aimait et qu'on le lui montrait. Son sourire qui lui avait manqué. Et il était venu pour elle, pour elle et rien qu'elle. Ils étaient seuls, leur pacte secret était respecté et c'était toujours aussi magique. Il était fou, fou de courir sous cette pluie torrentielle juste pour la voir elle, fou de réussir à l'apprécier autant. C'est vrai qu'il aurait dû demander un parapluie, il allait attraper la crève comme ça. Il n'avait pas intérêt! Riant avec lui, Aniela le prit dans ses bras et le serra fort. Cette embrasse fut rapide, elle la brisa en s'exclamant qu'il était vraiment trempé. Oui Ani l'eau ça mouille. Bravo.

Ces vêtements étaient collés à sa peau à cause de l'eau. Elle l'observa un moment et, pour le coup, Aniela pensa qu'il n'aurait peut-être pas du prendre un débardeur blanc, parce que là, il aurait pu être torse-nu c'était la même. Ce n'était pas non plus le genre chose qui pouvait la mettre trop mal à l'aise normalement. Après tout, lorsqu'on était la seule fille à la maison, on voit de tout. Pourtant Aniela ne pu réprimer le début d'un léger rougissement. Ne voulant pas que le Springties voit cela, elle se retourna en marmonnant qu'il fallait lui trouver quelque chose pour le sécher ou au moins des vêtements secs. Elle était bien consciente que Nikolaï allait avoir froid, et serait malade en plus, s'ils ne faisaient rien. Elle chercha du regard quelques choses pour qu'il puisse se sécher, cependant ils étaient dans une serre... a part des plantes et des outils de jardinage, il n'y avait pas grand chose en vue. Réfléchissant à un moyen de l'aider, elle se dit qu'il y aurait peut-être quelque chose dans une des armoires de rangements. Il y avait souvent de vieux vêtement là-dedans. Jardiner salissait, et il y avait toujours des têtes en l'air qui oubliaient de ramener leur vieux vêtements, on en récupérait aussi, des t-shirt trop grand, trop moche... Ils avaient au moins une utilité. Aniela elle-même avait des habits spéciaux pour jardiner. Un vieux pantalon qu'elle avait découpé en short pour le bas, un t-shirt avec une grosse carotte dessiné dessus et comme il faisait plutôt froid elle avait mis son vieux gilet en laine orange par dessus. Elle ressemblait à rien lorsqu'elle jardinait, toute débraillée, Nikolaï n'avait pas l'air plus présentable qu'elle pensa-t-elle. Mais de toute façon il n'y avait que les plantes qui les voyaient. Et entre eux, ils savaient bien que ce n'était pas le genre de chose qui pouvait déranger. Bref, cela valait le coup de regarder dans une des armoires. Aniela ouvrit donc la porte de l'armoire la plus proche... et faillit se faire assassiner par les râteaux, les pots, les sauts... qui tombèrent de l'armoire dans un vacarme qui sembla sans fin. Par chance, aucun des objets ne lui tomba dessus, et ce n'était pas une expression. La chance que Nikolaï lui avait donné y était surement pour quelque chose. La jeune fille regarda un instant le tas d'outils étalé par terre à ces pieds à présent, une expression de surprise, de peur puis de fureur se succédèrent sur son visage. Elle resta un instant silencieuse, avant d'exploser.

    « Voilà pourquoi je ne supporte pas le désordre ! Est-ce que c'est trop compliqué de ranger ! Ça prend deux pauvres secondes ! Je ne comprend pas pourquoi les gens s'obstinent... Et après on me cri dessus parce que je suis maniaque! Quelqu'un aurait pu être blessé ! Ils vont m'entendre! »


Non Aniela, on ne te cri pas dessus parce que tu es maniaque, mais parce que tu ranges tout. Y compris ce qui ne t'appartient pas et que cela à tendance à mettre les gens hors d'eux. C'est normal. Tu n'aimerais pas que l'on fouille dans tes affaires. Tu détestes cela toi-même en fait. Fixant le tas qui faisait maintenant désordre dans la serre, chose qui l'insupportait terriblement. Aniela remarqua qu'on pouvait y trouver un tas de vêtements de jardinages. Rien de bien pratique pour le sécher mais bon. Au moins s'il y en avait à sa taille, ce sera mieux que ses vêtements mouillés. Un sourire radieux illumina son visage, faisant disparaître toute trace de colère, pourtant bien présente deux secondes avant. Ani et son petit côté lunatique.

    « Bon au moins il doit bien y avoir quelques vêtements à ta taille. »


Une voix joyeuse, un grand sourire. Aniela se rendit compte qu'elle venait, une fois encore, de changer d'humeur comme de chemise. Embarrassée par sa précédente action et ses paroles, le rose lui monta aux joues une fois de plus.

    « Pardon. J'me suis encore laissée emporter j'crois... »

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikolai L. Valdick

avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 12/08/2011

MessageSujet: Re: All I Need [Pv Nikolaï]   Sam 8 Oct - 22:37

Elle semblait si charmante. Il fallait bien l'admettre. Elle était si adorable avec sa tenue de jardinière amatrice. Et pourtant, force est de constater qu'Aniela n'était pas une jardinière comme les autres. Bien loin de là. C'est pas tout les jours qu'on peut se vanter d'être en compagnie de Mademoiselle Nature en plein dans son travail bucolique. Dans un sens, tu te sentais tout intimidé ici, dans la serre. Après tout, ce n'était pas trop ton truc. La terre, la boue, les plantes, etc ... Peut être étais-tu un peu chochotte ? Sûrement. Tu dis souvent que c'est trop salissant. Et tu as du mal à comprendre le plaisir que l'on éprouve lorsqu'on fait pousser ses propres légumes. En même temps, toi, tu ne parles pas avec eux. Avec les plantes, les arbres, les légumes. La Nature quoi. Et au final, tu te dis qu'il doit y avoir un intérêt, comme toi tu trouves un intérêt dans la musique et l'art. Les courants d'air de la serre et ton t-shirt trempé te frigorifiaient. Tu essayais tant bien que de mal d'essayer de ne pas coller ta peau contre le tissu gelé, mais rien à faire, c'est comme si tu n'avais plus de t-shirt.

La demoiselle, dans sa grande gentillesse et son dynamisme légendaire à toute épreuve, se jeta sur une armoire, en te disant qu'elle pourrait peut être remédier à ton problème de vêtements. Pendant qu'elle cherchait dans son placard, tu te décidas à enlever ta veste et ton débardeur, qui de toute manière ne servait plus à rien compte tenu des circonstances actuelles. Tu le posas sur un établi un peu près propre, et tu t'approchas d'Aniela qui semblait batailler avec un tas d'outils qui lui tombaient en cascade sur la figure. Tu te précipitas pour lui venir en aide, afin d'éviter qu'elle se fend le crâne avec une bêche mal intentionné ou une pelle un peu capricieuse. Tu déblayais un peu le désordre, tandis que le petit bout de femme s'énervait toute seule, ce qui te faisait sourire légèrement dans ton coin. Elle était comme ça Aniela. Elle pouvait s'énerver, péter un câble et tout envoyer valser. Et d'un coup, elle pouvait se calmer et redevenir souriante. C'était ce qui faisait son charme au fond. Et ça t'amusait beaucoup. Tu ne te moquais pas d'elle, loin de là, mais cette inconstance te plaisait bien en fait. Il y avait quelque chose d'imprévisible chez elle. Un peu comme la chance. Et c'est ça qui te plaisait. Tu te mis à rire gentiment en voyant la pauvre Aniela se débattre avec tout ce fatras, et qui se m'était à rougir. Tu penches alors vers elle, un sourire narquois sur ton visage, mais avec un regard amical et taquin.

« Eh bah rougis pas Ani' ! T'as déjà vu un mec torse nu, non ? Allez. Tu t'en sors avec tout ce bordel ?! Ah ah ! On dirait que les jardiniers ne sont pas très ordonnés ... »

Ta peau frissonnait au rythme des courants d'air qui balayaient la serre de long en large. Tu te penchas et attrapas ce qui semblait être un t-shirt pour le moins ridicule. C'était un vieux t-shirt rouge, avec un sticker assez loufoque en son centre. Avec des légumes. Vraiment charmant en somme. Puis, pour éviter de te salir, tu attrapas un tablier vert, que tu enfilas. Le t-shirt était, semble-t-il, deux fois trop grand pour toi, et le tablier semblait un peu élimé, mais ça fera l'affaire pour cette petite séance improvisé de jardinage. Tu te retournes alors, tout fier, sur Aniela, en exposant fièrement ta nouvelle tenue, appropriée aux activités que vous allez entreprendre.

« Et voilà ! Regardes moi ça : j'suis pas trop beau comme ça ? Alors. On commence par quoi ? »

Étrangement, tu semblais plutôt enthousiaste et motivé pour un peu de jardinage, ce qui ne devrait pas forcément déplaire à Aniela. En effet, tu avais vraiment envie de comprendre son monde, de partager quelque chose qu'il lui est cher. Tu voulais apprendre, voir comment c'est avec elle. Vivre un peu comme elle. Peut être la comprendre encore un peu mieux. Qui sait. Tout ce que tu voulais au fond c'était passer un peu de temps avec elle. Et l'activité jardinage semblait toute trouvée. Tu observas largement la serre, essayant de t'imprégner un peu de l'environnement et des lieux. Même avec toute ta bonne volonté et ta motivation, tu savais déjà qu'il allait t'arriver un pépin dans cette serre. C'était prouvé : la nature ne s'entendait pas bien avec toi. Mais toi, têtu et fier, tu t'obstines et continues à t'imaginer comme un super jardinier de choc, avec ton t-shirt rouge et ton tablier vert. Peu importe. Tu n'étais pas là pour les plantes. Mais bien pour Aniela. Et si cela signifiait qu'il fallait jardiner, alors tu jardineras.

Tu portas un regard complice, les yeux brillants, à Aniela. Tu te sentais comme ça avec elle. Tu te sentais complice. Comme deux enfants qui vivaient leur vie en marge du monde. Comme deux gosses qui ont oublié l'existence du monde qui les entoure. Vous étiez dans votre propre univers. Et rien ne semblait pouvoir interférer. C'était ainsi. Aniela et Nikolaï. Un duo improbable. Un peu ridicule et loufoque. Mais un duo malgré tout. Tu t'approchas d'elle, tout contre elle. Et d'un geste tendre, tu attrapas sa tête afin de l'approcher de toi. Et tu déposas un baiser sur son front. Léger et sensible.

« Tu m'as beaucoup manqué tu sais ... »

Tu te reculas, le sourire aux lèvres, comme pour l'inviter à commencer cette petite séance de jardinage. Car il te fallait commencer au plus vite, sinon ta motivation quelque peu précaire pourrait bien s'envoler en moins de deux !


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: All I Need [Pv Nikolaï]   

Revenir en haut Aller en bas
 
All I Need [Pv Nikolaï]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On dit que les opposés s'attirent. Dans notre cas ils s'annulent [PV-Nikolaï]
» solomonia&nikolaï ▬ the abyss staring back
» La troisième loi de Golpalott - Juin 2000 [Nikolaï]
» Le loup a faim [Nikolaï Dmitriev]
» Jelena Ristic • Sofya Nikolaïev • 33 ans

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Synchronicity :: Pic et Pic et Colegram :: Les Serres-
Sauter vers: